Textes « Un autre regard… »


Vous trouverez ci-dessous la transcription de tous les textes de l’album « Un autre regard… ».

Ceux-ci se présentent de la manière suivante : une première partie « Au féminin » pour les chansons interprétées par Ingrid Simonis et une seconde partie « Au masculin » pour celles qui sont interprétées par Alain Roland.

Si vous le souhaitez, un lecteur audio vous permet de lancer l’écoute de la chanson afin que celle-ci puisse accompagner votre lecture du texte.

Bonne découverte à tous.


Au féminin (voix : Ingrid Simonis) :

1. Elle peint le ciel en bleu
(Portrait d’une artiste authentique)

 

1er couplet
Je voulais vous parler d’elle
Tant son talent m’émerveille
Elle vous dessine des ciels
Qui s’illuminent sous le soleil
Quand elle peint un papillon
Des animaux du Grand Nord
Comprenez que sa passion
C’est la nature et ses trésors

Refrain
Elle peint le ciel en bleu
Et puis les prairies en vert
Oui mais excusez du peu
On peut dire qu’elle sait y faire
Elle peint le ciel en bleu
Et puis les prairies en vert
Si vous voulez un aveu
Elle doit être heureuse sur Terre

2nd couplet
Par la grâce de ses pinceaux
Elle nous livre ses secrets
Moins rebelle qu’un Picasso
Elle peint le monde avec respect
Comme pour cette image d’un phare
Sur lequel se brisent les flots
Le symbole que j’aime y voir
C’est qu’elle est très bien dans sa peau

Refrains
Elle peint le ciel en bleu
Et puis les prairies en vert
Oui mais excusez du peu
On peut dire qu’elle sait y faire
Elle peint le ciel en bleu
Et puis les prairies en vert
Si vous voulez un aveu
Elle doit être heureuse sur Terre


2. La chanteuse
(La force d’y croire)

 

1er couplet
Ma folie
On dit qu’elle va gâcher ma vie
On dit que je n’ai qu’une envie
Partir dans des étourderies
On dit, on dit, on dit, …
Ma folie
On dit que c’est une plaisanterie
On dit que j’ai même pas d’génie
Et que j’gaspille mon énergie
On dit, on dit, …

Refrain
J’ai p’t’être pas toute ma raison
Une araignée au plafond
Quelque chose qui tourne pas rond
Mais qu’importe les réactions
Moi, je tiens bon

2nd couplet
Ma folie
On dit que c’est d’la fantaisie
N’empêche qu’une petite mélodie
Ça dissipe la mélancolie
Je sais : on dit, on dit, …

Refrains
Qu’j’ai p’t’être pas toute ma raison
Une araignée au plafond
Quelque chose qui tourne pas rond
Mais qu’importe les réactions
Moi, je tiens bon

J’ai p’t’être pas toute ma raison
Une araignée au plafond
Quelque chose qui tourne pas rond
Mais zut aux qu’en-dira-t-on
Moi, je tiens bon
(2x)


3. Le grain de sable
(Quand la maladie érode les sentiments)

 

1er couplet
Oh ! Que reste-t-il du passé ?
Le temps l’a emporté
Et… ta mémoire est dévastée
Nos rêves partagés
Se sont presque effacés
Rien n’y peut rien
Plus rien ne te revient
Et… les souvenirs ont sombré
Comme tout rescapé
Je ne peux que ramer
Rien ne revient
Non rien ne se retient

Refrain
Notre amour passe
Lentement s’effacent
Les sentiments
Perdus dans le temps
Un grain de sable
S’attaque aux rouages
De tes pensées, de tes pensées

2ème couplet
Et… et puis le temps va passer
Tu vas bientôt m’oublier
Et… et mon deuil a commencé
Absence insensée
Vécue à tes côtés
Viens, prends ma main
Tant que ça te revient

Refrain
Notre amour passe
Lentement s’effacent
Les souvenirs
Les éclats de rire
Des grains de sable
S’échappent de l’étage
D’un sablier, d’un sablier

3ème couplet
Viens, prends ma main
Ce rien me fait du bien

Refrains
Notre amour passe
Lentement s’efface
Ce rêve ultime
Qu’en restera-t-il ?
Un grain de sable
Au cœur d’une plage
Abandonnée, abandonnée
Notre amour passe
Lentement s’efface
Ce rêve ultime
Qu’en restera-
t-il ?
Un grain de sable
Au bout d’un voyage
Que j’aurai fait à tes côtés


4. Différents
(Un amour infini)

 

1er couplet
J’ai perdu beaucoup de temps
En restant bien dans le rang
J’ai vécu comme un enfant
En jouant aux faux-semblants
C’est fini maintenant
Je veux échapper à ce carcan

Refrain
Aimerais-tu que l’on soit un peu différents ?
Et tout se dire plutôt que de vivre en mentant

2ème couplet
La façon d’agir de bien des gens
C’est d’éviter le pire en se taisant
Mais en cachant ce qu’ils croient blessant
Ils y perdent leurs sentiments
Raisonnons autrement
En évitant les trop beaux serments

Refrain
Aimerais-tu que l’on soit un peu différents ?
Et tout se dire plutôt que de vivre en mentant

3ème couplet
Laisse-moi te dire tous mes tourments
Et j’écouterai les tiens en ne te jugeant point
Et offrons-nous la chance d’être insolents
En se jouant des liens qui domptent nos instincts
Mais essayons d’être francs
En dévoilant tout ce qu’on ressent

Refrains
Aimerais-tu que l’on soit un peu différents ?
Et tout se dire plutôt que de vivre en mentant
Aimerais-tu que l’on soit un peu différents ?
C’est si facile quand on s’aime tel qu’on est vraiment


5. L’étrangère
(L’immense douleur d’un exil)

 

1er couplet
Enfant d’une guerre
J’ai quitté ma terre
Ici la paix règne
Qui verra ma peine ?

Refrain
J’ai le cœur qui pleure
Apaise ma douleur
J’ai le cœur qui pleure
Imagine ma peur

2ème couplet
Un fardeau si lourd
Fait fuir mes amours
Avant qu’on s’embrasse
Je veux que tu saches

Refrain
J’ai le cœur qui pleure
Apaise ma douleur
J’ai le cœur qui pleure
Imagine mes peurs
J’ai le cœur qui pleure
Apaise ma douleur
J’ai le cœur qui pleure
Car les miens se meurent

3ème couplet
Étrangère pour toi
Tout le monde l’est pour moi
Mais qu’importe tout ça
Prends bien soin de moi

Refrains
J’ai le cœur qui pleure
Apaise ma douleur
J’ai le cœur qui pleure
Imagine mes peurs
J’ai le cœur qui pleure
Entends ma douleur
J’ai le cœur qui pleure
Car les miens se meurent
(2x)


Interlude

6. Un autre regard
(Instrumental)


Au masculin (voix : Alain Roland) :

7. Le bal du lycée
(Le drame de la timidité)

 

1er couplet
Le jour que j’attendais
Le bal du lycée
J’ai le cœur serré
Tu es là
T’es là, mais je n’ose pas
Avancer vers toi
Et lâchement,
Je traîne
Et pourtant,
Je me vois roi d’une reine
Allez ! Regarde-moi !

Refrain
Ne vois-tu pas…
…combien j’en crève pour toi ?
N’entends-tu pas…
…combien mon cœur se bat ?

2ème couplet
Ce jour dont je rêvais
S’est enfin levé
Je t’ai invitée
Dans mes bras
Mes bras autour de toi
Je te parle à peine
Et bientôt
C’est la fin du slow
Je suis au bras d’une reine
Allez ! Regarde en moi !

Refrain
Ne vois-tu pas…
…combien j’en crève pour toi ?
N’entends-tu pas…
…combien mon cœur se bat ?

3ème couplet
Je me crois roi d’une reine
Allez ! Prends garde à moi !

Refrain
Ne vois-tu pas…
…combien j’en crève pour toi ?
N’entends-tu pas…
…combien mon cœur se bat ?


8. Yamina
(Le chemin de la liberté)

 

1er couplet
Yamina
Tu sais qu’il faut du courage
Pour tout quitter, tourner la page
Yamina
S’ils font de toi leur otage
Force donc les barreaux de ta cage
Envole-toi
À 18 ans, il ne faut pas
Te soumettre à leur loi
Suis ta voie
Vers l’espoir, le soleil, la joie
Yamina, pense à toi

Refrain
Yamina
Un jour ou l’autre, tu partiras
Yamina
Ici, on t’ouvrira les bras
Oh, Yamina
Mais c’est si dur de faire un choix
Oh, Yamina
Entre le bonheur ou la foi

2nd couplet
Yamina
Tu imagines un garçon
Un grand amour sans religion
Yamina
S’ils t’interdisent les passions
Brise les barreaux de ta prison
Libère-toi
De ces chaînes qui entravent tes pas
Et des rêves trop étroits
Marche tout droit
Vers l’espoir, le soleil, la joie
Yamina, crois en toi

Refrain
Yamina
Un jour ou l’autre, tu partiras
Yamina
Ici, on t’ouvrira les bras
Oh, Yamina
Mais c’est si dur de faire un choix
Oh, Yamina
Entre le bonheur ou la foi

Refrain final
Yamina
Un jour ou l’autre, tu partiras
Yamina
Ici, on t’ouvrira les bras
Yamina
Mais dans ton cœur tu sais déjà
Yamina
Qu’ici tu choisiras ta voie


9. Partir
(Les droits acquis et le droit au départ)

 

1er couplet
On peut s’aimer
Sans ce cacher
Et même…
Et même mélanger les genres
On peut s’marier
Ou divorcer
Sans que…
Sans que cela ne dérange

Refrain
Mais on ne peut pas
Partir en disposant de soi
Mais on ne peut pas
Choisir comment ça finira

2ème couplet
On peut préférer
Le garder
Ou plu…
Ou plutôt en faire un ange
On peut décider
D’adopter
Sans que…
Sans que ça paraisse étrange

Refrain
Mais on ne peut pas
Partir en disposant de soi
Mais on ne peut pas
Choisir comment ça finira
Non, on ne peut pas
Partir en disposant de soi
Non, on ne peut pas
Choisir quand tout ça finira

3ème couplet
Un jour, je vais
Me retrouver
Dans une…
Dans une solitude immense
Et j’aimerais
Partir en paix
Mais on…
Mais on n’a pas cette chance

Refrain
Car on ne peut pas
Partir en disposant de soi
Non, on ne peut pas
Choisir comment ça finira
Non, on ne peut pas
Partir comme bon nous semblera
Non, on ne peut pas
Choisir quand tout ça finira

Finale
Partir…


10. Ma langue française
(Message d’admiration à une toute grande dame)

 

1er couplet
Je voulais te dire que je t’aime
Tu m’accompagnes dans mes poèmes
Et je veux chanter tes louanges
On y passera des nuits blanches
Je veux coucher sur le papier
Tes mots les plus sophistiqués
Qui apporteront la nuance
Pour exprimer ce que je pense
Mais pour l’heure
J’irai droit au cœur

Refrain
Je veux faire
Une chanson légère
Pour te dire encore
Combien je t’adore
Je veux faire
Une chanson sincère
Pour te dire ma chance
Ma reconnaissance

2nd couplet
Bien sûr tu es d’une grande beauté
Mais surtout d’une immense bonté
Tu fais cadeau de tes richesses
À qui aime la délicatesse
De tes mots tendres, tes mots d’amour
Et puis de ton sens de l’humour
Tu chantes dans le cœur des gens
Qui te le rendent avec l’accent
Quel bonheur !
T’entendre à toute heure

Refrain
Je veux faire
Une chanson légère
Pour te dire encore
Combien je t’adore
Je veux faire
Une chanson sincère
Pour te dire ma chance
Ma reconnaissance

Finale
Oui, je t’aime !
Oh ! Toi, ma langue française


Épilogue : Gauguin
(Un autre regard sur les artistes… de Eric Van Hulste et Pierre Rapsat)

 

1er couplet
Qui se souvient
De ce bourgeois quittant sa femme et ses biens
Pour s’en aller sur les chemins incertains
Au rendez-vous de son destin
Mais qui se souvient
Qu’il a crevé de solitude et de faim
Alors qu’il tenait la beauté de demain
Entre ses doigts de magicien

Refrain
Que rêves-tu pauvre Gauguin
Là-bas dans l’île de lumière
Comme un génie qui crie en vain
Dans une lampe d’Aladin

2nd couplet
Qui se souvient
Du vagabond plein de colère et de vin
Qui se mourrait sous le soleil tahitien
Abandonné par tous les siens
Mais qui se souvient
Que cette toile a connu rire et dédain
Avant d’être un tableau qu’on trouve divin
Dans le boudoir d’un mandarin

Refrain
Repose en paix Monsieur Gauguin
C’est toi qui faisais la lumière
Les esprits forts, on y peut rien
Sont toujours en retard d’un train

Finale
Pense à Gauguin
Mais pense à Gauguin
Toi qu’un soleil appelle au loin
Pense à Gauguin
Mais pense à Gauguin
Toi qu’un soleil appelle au loin